Pourquoi engager un guide dans les Aravis?

Il sert à quoi le guide à la Clusaz?

Un éducateur pour arbitrer les décisions face à ces monstres de roc et de glace.

Engager un guide pour organiser une sortie en montagne, c’est payer un professionnel pour se décharger des arbitrages dans cet environnement très aléatoire, mais ce n’est en aucun cas payer pour une réduction des dangers.

Les aléas sont inhérents à la montagne, la force de gravité nous pousse tous inexorablement vers le bas, rocher, neige, glace, ou corps .

Arbitrer les différents choix qui s’offrent à nous est mon rôle en tant que guide ou leader. Même si le leadership est exacerbé à notre époque, c’est plutôt la métaphore du chef d’orchestre qui correspond aux compétences du guide de haute montagne, pour que chacun puisse contenir sa motivation et son énergie au service de la cordée, du groupe.

Splitboard Camp Aravis
Traversée des Aravis ski de rando

Un engagement sur les montagnes des Aravis: de la parole à l’action?

L’outil le plus puissant qui m’a été donné pour faire mon métier est la parole. Car au final, je suis le seul à prendre la responsabilité des décisions. C’est donc avec ces mots que j’essaie de comprendre ce qui vous motive, avec ces mots que je vous annonce les différents risques possibles lors de notre journée, ou encore avec mes conseils et mes consignes que je veille sur la sécurité des pratiques.

Pourtant dès notre retour, les mots nous manquent pour raconter ce qui se passe là haut, c’est notre corps qui exprime et vit cela.

Le guide de montagne à la Clusaz, éducateur sportif.

il est là pour démontrer le geste, la technique, à ce stade les mots ne sont plus très utiles. En modèle parfois, ou en coach expérimenté, le corps doit prendre confiance sur ces chemins escarpés.

Dans la trace, sur les talons ou avec la corde, la raison doit perdre un peu son poids pour laisser le souffle, ses muscles et ses tripes s’exprimer. On retrouve souvent cette sensation en ski, en forêt lorsque notre vision se rétrécit ou en escalade lorsque la concentration maximale sur le bout de nos orteils nous projette hors du temps.

Réapprendre à marcher, à grimper, à glisser est laborieux pour un adulte. Il nous faut retrouver le désir enfantin de l’exploration, et le geste qui s’y prête pour appréhender l’espace des montagnes en toute confiance.

Alpinisme aiguille de Borderan
Ski de randonnée aravis

Accepter que la course en montagne soit un grand saut dans l’inconnu.

Rien ne nous permet de modéliser les conditions météo, la forme ou les compétences des participants, et encore moins la stabilité du manteau neigeux ou d’un pont de neige au-dessus d’une crevasse.

Certains parleront d’agilité, d’autres de résilience ou encore de gérer l’imprévisible, en tout cas le guide devra sortir de sa routine pour adapter son orchestre au tempo de la montagne.

Malgré les années d’expériences en montagne, les compétences régulièrement vérifiées ou une attention aux hommes et femmes que j’accompagne, l’humilité garantit ma relation à ces monstres de neige et de roc.

Envie de partir à l’aventure ?